L’intégration des données à l’aide de la technologie API est inévitable. Êtes-vous prêt ?

Ce que vous devez savoir avant d’établir une connexion API avec votre partenaire

À moins d’avoir dormi pendant Web 2.0, vous avez sans doute entendu parler de l’interface de programmation d’application, mieux connue sous le nom d’API. Cet outil de programmation populaire, utilisé par les développeurs de logiciels pour l’échange de données ou l’exécution d’un ensemble de routines, se répand dans des secteurs qui sortent de la technique, à tel point que Forbes a déclaré 2017 « année de l’API ». 

TOUT SAVOIR EN 30 SECONDES

questions

API = interface de protocole d’application. Une API permet aux données de transiter entre un serveur ou une base de données et une application (pour un service spécifique donné).

set up

L’adoption des API explose ! Ne soyez pas surpris si votre partenaire vous demande d’être connecté à son API. Si un partenaire vous dit que vous devez établir une API client, posez-vous la question si :

  1. D’autres partenaires feront-ils de même à l’avenir ? et
  2. Mon logiciel est-il équipé pour se connecter ? (Oui, ensuite non = chercher une solution tierce).
star

Nous vous donnons un aperçu de solutions. Attention : nous sommes sur la liste !

Et cela n’est guère étonnant, vu que l’utilisation de l’API moderne a explosé depuis sa première apparition au début des années 2000. Aujourd’hui, le Web programmable compte plus de 17 400 API dans son répertoire, soit 69 pour cent de plus depuis 2013 (Bien qu’elle date déjà, voyez la courbe de croissance ci-dessous.) 

Vu sa dynamique, la question n’est pas de savoir si vous devez accueillir cette technologie, mais plutôt de savoir si vous serez prêt quand vous devrez le faire ?

 

Comment les API fonctionnent-elles ?

Pour expliquer ce qu’une API fait, je paraphraserai un article de Sprout Social : une API est une interface qui rend possible pour des programmeurs d’écrire du code qui permet ainsi à une application (outil, jeux, réseaux sociaux etc) de communiquer, d’échanger des données. Une API est une interface pour les applications.

Ces API rendent plus facile la construction de logiciels complexes. Plutôt que de réinventer la roue, les programmeurs peuvent rechercher des API pour un microservice qui répond à un besoin d’application spécifique. Par exemple, une API de plate-forme de média social populaire peut simplifier l’enregistrement en ligne d’une appli. Tout ce que vous devez alors faire est de vous connecter à Facebook.

À d’autres moments, les API servent de connexion ou d’interface permettant d’échanger ou recevoir des données d’une autre application ou service. L’un de mes exemples favoris d’une API en action est la fonction de transport public dans Google Maps que j’utilise presque tous les jours. Lorsque j’introduis la date, l’heure et les coordonnées de mon déplacement, Google Maps interroge instantanément une base de données et reçoit les informations que j’ai demandées dans l’application au moyen de l’API du service de transport. Comme les itinéraires d’autobus sont suivis en temps réel, je peux rafraîchir l’application pour voir si mon autobus est en retard. (Je hais arriver à la maison affamé parce que j’ai mal estimé mon heure de rentrée du travail.)

Les API se présentent sous 2 formes : l’API Soap ou, plus récemment, l’API Rest. Ce dernier est un style d’architecture flexible et léger qui ne doit pas compter uniquement sur XML pour exécuter des tâches de l’API (pour ceux qui aiment la technique, cet article Smart Bear s’intéresse de près aux différences entre les deux.)

 

Intégration de données avec API

Les API ne sont pas uniquement utilisées pour les Apps de mon smartphone. Elles remplacent (ou risquent de remplacer- des technologies de communication plus anciennes comme l’échange de données informatisées (EDI) dans certains secteurs. Les prestataires de services des secteurs des transports et de l’expédition clament alternativement la supériorité évidente des API (migrez maintenant !) ou les avantages de la technologie EDI (pas encore !). D’autres groupes professionnels comme l’industrie de la technologie au service de la finance (FinTech) essaient de créer des API standard au sein du secteur pour exploiter les forces des API tout en minimisant les frais de développement qui leur sont associés.

Et c’est là que réside la difficulté.

Même avec les avantages bien établis offerts par cette nouvelle technologie, le principal désavantage, peut-être, des API est l’absence de normes qui imposent un format universel. En d’autres termes, une API est infiniment personnalisable pour répondre aux exigences de l’activité pour laquelle elle a été produite. Une API n’est pas l’autre. Une société peut dépenser des milliers de dollars à établir une API spécifique, mais cet investissement risque de ne pas être réutilisable pour un autre partenaire. La technologie API ne crée pas nécessairement une plus grande efficacité dans la chaîne de valeur (ou dans un secteur, à cet égard) mais la charge et les efforts d’intégration sont reportés sur les parties externes.

Au vu des difficultés qu’une société pourrait causer chez ses fournisseurs en passant à un système d’intégration de données propriétaire (API), pourquoi le faire ?

Simplement : parce que c’est possible.

Les efficacités opérationnelles qu’une organisation crée pour elle-même en imposant une API propriétaire peuvent l’emporter sur la perte de fournisseurs qui ne peuvent pas s’adapter. Et c’est une chose pour une entreprise d’e-commerce de rejeter Joe’s Shipping car le projet d’intégration serait trop onéreux, mais c’en est tout à fait une autre lorsqu’Amazon déclare que la seule façon d’automatiser la réception de bons de commande est de le faire par le biais de son API MWS.

 

Comment établir votre API Client ?

Lorsque le business case pour l’établissement d’une connexion via API est évident, l’étape suivante est de décider si vous allez utiliser des ressources de développement informatique internes (si vous les avez) ou s’il est préférable de travailler avec un outil externe qu’il soit installé en local ou une solution cloud (plate-forme d’intégration en tant que service (iPaaS) pour répondre à vos besoins.

Voici quelques aspects que vous devriez prendre en compte dans votre décision :

 

  • Fait unique ou signe avant-coureur ? Les API ont des complexités diverses qui vont de l’exécution d’un simple microservice à plusieurs processus. Le degré de complexité de l’API a un impact sur le temps de développement et le coût. Or, ce qui est peut-être aussi critique que la détermination des spécifications est de déterminer si  vous aurez besoin de plusieurs API pour intégrer d’autres partenaires à l’avenir. Dans ce cas, un outil tiers pourrait certainement réduire vos efforts de développement mais surtout éviter une charge croissante de maintenance.
  • Votre logiciel est-il équipé ? Si vous voulez utiliser votre système de gestion (ERP) pour envoyer ou recevoir des appels API, sachez qu’il y a peu de chances que cet application supporte facilement les interfaces API. Les ERP peuvent souvent être particulièrement agiles et flexibles quand il s’agit de supporter des processus internes mais, ne soyez pas surpris d’apprendre que l’interfaçage avec le monde extérieur est plus complexe. Spécifiquement, vérifiez qu’elle supporte l’API de votre partenaire. Dans le cas contraire, sachez que vous devrez recourir à un middleware, comme un iPaaS, pour établir une interface.

 

Donc, si la recherche d’une solution tierce est le chemin à emprunter, voici quelques sociétés que vous devriez ajouter à votre présélection :

 

  • Babelway – Spécialisée dans l’intégration B2B et facilite le support de connexions API avec des partenaires multiples. Comme chaque connexion API spécifique ne peut être disponible en standard, il est utile de savoir que les utilisateurs de Babelway peuvent compter sur une équipe de développement expérimentée pour sélectionner ou créer un nouveau connecteur API (adapté aux besoins spécifiques de votre partenaire commercial) dans la plate-forme d’intégration B2B.
  • Boomi – Supporte l’intégration en temps réel et a la flexibilité nécessaire pour répondre aux besoins de grands volumes dans les environnements mobiles, batch (ETL), et EDI.
  • Jitterbit – Conçue pour relever les défis d’intégration les plus complexes entre solution ‘legacy’ et les autres solutions informatiques qu’elles soient en ligne (cloud) ou installées sur site.
  • Mulesoft – Utilise la connectivité API pour créer un réseau d’application, d’apps, de données et de devices qu’ils soient en ligne ou installés sur site.
  • Snaplogic – Permet aux départements IT des entreprises de faciliter l’intégration et ainsi adopter plus rapidement la technologie cloud.

 

L’intégration de données à l’aide de la technologie API ne doit pas être intimidante. Lorsque le temps est venu d’établir une connexion API (parce que cela viendra !), vous serez prêt à évaluer les besoins futurs et les capacités d’intégration du logiciel avant de le faire.

Change Language To: English French